Ne pas oublier Vincent DELORY et Antoine de LEOCOUR

8 janvier 2011, Vincent DELORY et Antoine de LEOCOUR ont été tués après avoir été enlevés la veille, à Niamey (Niger) par des membres d’une « Katiba » brigade appartenant au groupe d’Al-Qaeda au Maghreb islamique (AQMI).

Ces deux jeunes français ont trouvé la mort avec des Nigériens alors que les hommes du Commandement des opérations spéciales (COS), soldats d’élites français, tentaient d’intervenir avec les forces nigériennes afin d’empêcher la fuite des ravisseurs vers le Mali.

Tous deus âgés de 25 ans ils étaient originaires d’une même petite ville du nord de la France, Linselles.

Antoine de Léocour résidait au Niger, où il a notamment travaillé pour une ONG et où il comptait se marier avec une Nigérienne.
Son ami Vincent Delory l’avait rejoint pour assister au mariage.

Le juge d’instruction, M. Yves Jannier du pôle antiterroriste de Paris a été chargé de l’enquête en liaison avec la justice nigérienne.

Un an après, la FENVAC, SOS Catastrophes & Terrorisme, s’associent à la douleur des familles et à leur quête de vérité.

Nous condamnons fermement tous les actes de terrorisme et les prises d’otages quel que soit le lieu. Les responsables doivent être poursuivis, jugés et condamnés sans que les frontières les protègent. Seule une justice internationale pourra lutter contre le terrorisme dont sont victimes les populations civiles tarissant ainsi es principales ressources d’Aqmi provenant des rançons versées par certains pays occidentaux en échange de la libération des otages.

SOS Catastrophes & Terrorisme rappelle que six Français sont encore retenus en otage, quatre enlevés en septembre 2010 à Arlit au Niger où ils travaillaient pour Areva et deux en novembre 2011, Philippe Verdon et Serge Lazarevic, ont été capturés au Mali. Enfin, nous condamnons la mort de Marie Dedieu lors de sa détention en Somalie.

Nous pensons également à eux et à leur famille et nous appellons tout un chacun à être solidaire des victimes du terrorisme, à ne pas les oublier.

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC