JUSTICE l ATTENTAT DES CHAMPS ELYSEES : DEUX ACCUSES DE NOUVEAU JUGES EN APPEL

Lundi 26 septembre 2022 s’est ouvert le procès en appel de l’attentat des Champs Élysées lors duquel, le soir du 20 avril 2017, le capitaine de police Xavier JUGELE était assassiné par le djihadiste Karim CHEURFI.

Xavier JUGELE ainsi que quatre autres policiers étaient en mission de protection sur l’avenue des Champs Élysées, en prévention d’une éventuelle manifestation.

L’assaillant, armé d’une kalachnikov, tirait sur le fourgon de police dans lequel se trouvaient deux policiers. Xavier JUGELE, atteint à la tête, décédait sur le coup.

Deux autres policiers ainsi qu’une passante étaient également blessés au cours de l’attentat, avant que les forces de l’ordre parviennent à abattre le terroriste.

Deux heures après l’attaque, l’État islamique revendiquait l’attentat.

En 2021, la Cour d’Assises spécialement composée avait reconnu en première instance la culpabilité de trois des quatre accusés, Nourredine ALLAM, Yanis AIDOUNI et Mohamed BOUGUERRA.

Nourredine ALLAM, accusé d’avoir vendu la kalachnikov au tueur, était le seul à être condamné pour association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un crime. Les magistrats avaient considéré qu’il avait connaissance du projet criminel de Karim CHEURFI, mais pas de son caractère terroriste. Il a ainsi été acquitté du chef d’accusation d’association de malfaiteurs terroriste. Il a été condamné à 10 ans d’emprisonnement.

Yanis AIDOUNI et Mohamed BOUGUERRA ont été reconnus coupables de détention et cession d’armes et de munitions sans autorisation. Ils ont respectivement été condamnés à 6 et 10 ans d’emprisonnement.

Le quatrième accusé, Médérik MARINNE, poursuivi pour détention d’arme sans autorisation, avait été acquitté.

Seul l’un des condamnés, Nourredine ALLAM, a fait appel de cette décision, contestant avoir vendu l’arme ayant servi lors de l’attentat au terroriste et avoir eu connaissance du projet criminel de Karim CHEURFI.

Par ailleurs, le Parquet National Anti-Terroriste de Paris a également fait appel de l’acquittement de Médérik MARINNE.

Pendant deux semaines, du lundi 26 septembre au vendredi 7 octobre 2022, la Cour d’Assises d’appel spécialement composée de Paris devra juger à nouveau de l’implication de ces deux hommes dans l’attentat perpétré en 2017.

La FENVAC, constituée partie civile et représentée par Maître De MONTBRIAL dans ce dossier, est aux côtés des victimes et de leurs familles pour les soutenir et les accompagner dans cette nouvelle étape de leur parcours vers la vérité et la justice.

Crédit photos : © Maxppp

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC