JUSTICE l OUVERTURE DU PROCES DE L’ATTENTAT DE NICE DU 14 JUILLET 2016

Après six longues années d’attente pour les victimes, le procès de l’attentat de Nice survenu le 14 juillet 2016 s’ouvre enfin à Paris.

A partir du 5 septembre 2022 et pendant trois mois, la Cour d’Assises spécialement composée devra entendre les enquêteurs, les victimes, les experts et les accusés afin de déterminer l’implication de ces derniers dans ce drame qui a fait 86 morts et plus de 450 blessés.

L’auteur de l’attentat, Mohamed LAHOUAIEJ-BOUHLEL, ayant été abattu par les forces de l’ordre au terme de son périple mortifère, ce procès aura pour objectif de juger de la culpabilité de huit personnes de son entourage, dont aucune n’est poursuivie pour complicité d’assassinats ou tentative d’assassinats en bande organisée.

Trois des accusés, Ramzi Kevin AREFA, Chokri CHAFROUD et Mohamed GHRAIEB, sont poursuivis pour association de malfaiteurs terroriste. Il leur est reproché d’avoir apporté une aide matérielle à l’auteur en ayant eu connaissance de son projet terroriste. Les cinq autres sont poursuivis pour des infractions de droit commun, notamment pour trafic d’armes.

Ramzi AREFA est le seul accusé à encourir la réclusion criminelle à perpétuité, car il se trouve en état de récidive légale. Chokri CHAFROUD et Mohamed GHRAIEB encourent jusqu’à vingt ans de réclusion criminelle. Les autres accusés encourent des peines allant de cinq à dix ans d’emprisonnement.

Depuis cette terrible nuit du 14 juillet 2016, la FENVAC s’est mobilisée aux côtés des victimes et des familles de victimes au sein de la Cellule Interministérielle d’Aide aux Victimes et du Centre d’accueil des familles. L’équipe de la FENVAC a accompagné les victimes directes, les victimes indirectes, les primo-intervenants et les témoins de ce drame aux conséquences psychologiques dévastatrices. C’est une écoute et un accompagnement individualisés qui leur a été offerts pour les aider dans l’ensemble des démarches judiciaires, indemnitaires ou administratives relatives aux répercussions de l’attentat.

En amont, pour préparer les victimes à cette étape judiciaire décisive, la FENVAC a engagé de nombreuses discussions avec les associations de victimes créées à la suite de l’attentat et les victimes elles-mêmes. Deux réunions d’informations ont été organisées en visioconférence afin de répondre aux interrogations diverses des parties civiles allant du déroulement au procès au remboursement des frais de déplacement. Tout a été mis en œuvre par l’accompagnement individuel et/ou collectif pour évacuer tout sujet anxiogène et permettre aux victimes d’appréhender ce rendez-vous judiciaire le plus sereinement possible.

Constituée partie civile lors de l’instruction judiciaire, et représentée par Me Eric MORAIN, la FENVAC suivra quotidiennement le procès dans lequel sa présidente, Marie-Claude DESJEUX, sera auditionnée. Nous serons disponibles au quotidien pour accompagner les victimes dans cette nouvelle épreuve. En ce jour d’ouverture du procès, nous leur adressons nos pensées solidaires.

Crédit photos : JULIEN MUGUET POUR « LE MONDE »

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC